Ce livre en est devenu encore plus exceptionnel et précieux. Le prodige dun tel numéro consister à rassembler en peu despace une telle variété dapproches sans que la qualité littéraire nen pâtisse. Comme à chaque livraison, LArbre à Paroles boucle son numéro avec de pertinents conseils de lecture écrits par huit critiques avisés. Comme en Poésie., 2012, 252 pages, 15 euros- 2149 avenue du tour du lac 40150 Hossegor) Interventions à haute voix N50 Elles sont hélas de moins en moins nombreuses les revues marathoniennes qui dépassent les 30 ans dâge. Elle demeure fidèle à une formule qui lui réussit et qui la rend reconnaissable. Éd., 2012 44 pages, 9 euros, format A6, tirage limité à 500 exemplaires, Les Forettes-61380 Soligny-le-Temple ) Décharge N152 Voilà quaprès avoir fêté ses 30 ans avec un hors-série proposé à ses abonnés, la revue Décharge accueille Tomas Tranströmer, le Prix Nobel de Littérature grâce. Ils proposent leur parution à raison dun numéro par trimestre et progressent sans tapage. Oui, «la fin du monde / a bel et bien eu lieu / une fois / deux fois / dix fois / on a fini par ne plus y prêter attention». Suit un bel ensemble de poèmes dAlain Gourhant extraits de «Poésie du désastre et de la guérison». Il ne veut plus quil soit question de littérature mais de textes décalés proposés par toutes sortes de personnages que lon croise dans les zones peu fréquentées des réseaux poétiques. Cest à cela que lon voit le rôle capital que joue la poésie vivante dans la vie"dienne du revuiste au long cours. Le rôle du poème tente dy être précisé : «Présent au monde, il tranche dans la vie». Quelques trop rares notes de lecture terminent ce numéro bien équilibré dans le dosage des différentes rubriques. Tous ces fragments de vie volés au"dien sont le reflet fidèle dune époque improbable où limagination et la réalité flirtent sans pudeur.

Site rencontre gratuites meilleur site de q

Comme ils en ont assez, ils saccordent autour dun pari non-pascalien qui va consister à savoir lequel des deux rencontrera le moins de lecteurs lors de ventes-dédicaces effectuées dans des librairies désertes ou autres lieux culturels. Godeau à qui peut sapparenter Massot dans cette émouvante approche des choses de la vie et de ces moments suspendus où les êtres se révèlent. Octobre 2013, 104 pages, 15 euros 44 rue Morel-Ladeuil 63000 Clermont-Ferrand). De la chaise de Van Gogh à la pluie des étoiles, dun trou banal creusé dans le sable dune plage au ciel qui voyage à dos de dauphin, tout est prétexte à létonnement et au détournement. A noter encore deux autres dossiers consistants : celui que Claude Vercey a composé pour célébrer Jean-François Mathé, le discret poète poitevin ou le dossier, plus polémique, sur les formes poétiques plus ou moins classiques. Certes, il en mesure le dérisoire mais aussi la force de témoignage quand «quelquun écrit de petites choses désuètes surtout quand la parole du poète savance «dans le bruyant silence des médias». En ouverture, une place particulière est accordée à deux auteurs nonagénaires dont lœuvre mériterait une plus grande audience : Georges Bonnet et Frédéric-Jacques Temple. (Paul Badin : «Post-it». Lorange, la soif, le désir : autant de points dancrage où les braises sont attisées, où les élans sont aiguillonnés : «Boire ta bouche en feu / boire dans le pli moite de tes genoux». Quinze pages de notes de lecture complètent ce numéro de qualité. Cest lui qui referme doucement la porte de la publication jusquau prochain numéro.

pas oublier». Ce quelle fut avant (sable, chaux, pierre. Poèmes, notules, études, approches : toutes les facettes de lécrit sont appelées à la rescousse pour composer une conspiration amicale. (Revue Cabaret N2, juin 2012, 20 pages, 2,50 euros 10 euros les 4 numéros annuels 31 rue Lamartine 71800 La Clayette) Jean Chatard : «Et toute la plage seffondre, tu sais bien» Ce titre énigmatique renvoie à une citation dHenri Michaux : «On détache un grain. Pour ne pas perdre de vue lessentiel, répondons à lappel de Jean-Marie Cador dont le vigoureux «Poètes, à vos mots!» ouvre ce N11 : «retrouvons nous ensemble pour des jours meilleurs» et, pourquoi pas, en, lisant et relisant cette revue qui propose une poésie simple. En effet, presque tous les poèmes quon peut lire ici contiennent des interrogations qui vont du doute à lincertitude par un chemin très encombré : «survivre en ma maison natale? Pas de sentimentalisme ici mais des rebonds de chantier en usine : «Je ne sais sil convient / de regretter ces temps / De dureté». 128 pages, 12 euros 67, rue de Venise B 1050 Bruxelles) Les Cahiers de la rue Ventura N17 Mission accomplie! Même pas le prix dun hebdomadaire miteux rempli de réclames et de publi-reportages! Numérotés avec de superbes illustrations dEvelyne Bouvier. 08.10.'10: Aidlingen, Schlosskeller, 20:00 Uhr,.,.10.'10: Püttlingen (Saarbrücken Gemeindehaus, Harfenworkshop (13:00-16:00) - Anmeldung und Infos. Le pédalo ivre., 2013. La seconde partie du livre propose des inédits regroupés en deux parties : «Âme qui vive» et «Chantonnements» en attendant la musique avec des poèmes destinés à être entendus ou chantés.





Rencontre libertine 2 amatrices sucent une grosse bite.


Site sexe rencontre gratuit site gratuit rencontre

Enfin, de fidèles chroniqueurs rendent compte de la vitalité de la poésie actuelle, vitalité que lon retrouve avec bonheur sur le site m qui complète admirablement la «revue-papier». La mémoire a rempli son rôle de filtration et seuls les alluvions les plus visibles ou les plus sensibles restent au fond de la battée à travers des objets perdus, quelques chansons naïves ou des échanges verbaux. Quant aux illustrations très colorées de lexpérimenté Jacques Bibonne, elles apportent une touche originale à ce livre très réussi. So.,.10.'10: Weimar, Kunstturm (Matinée, 11:00 Uhr). Mais, à chaque nouvelle parution, on a droit à un véritable feu dartifice. (2013, 208 pages, 24 euros - 44, rue Morel-Ladeuil, 63000 Clermont-Ferrand ou ) Emmanuelle Le Cam : «Vivre, disent-ils» La sobriété de ces courts poèmes saccorde parfaitement avec lélégance des illustrations de Ghislaine Lejard. Près dune quarantaine dauteurs sont ici proposés aux lecteurs dans un large éventail décrits : poèmes, proses poétiques, aphorismes, pastiches, critiques. Lavaur, celui qui, depuis son Lavauratoire a dirigé la revue et les éditions Traces pendant près de 50 ans. A la suite dun exergue du facteur Jules Mougin, libertaire au grand cœur, on découvre des dizaines de poèmes aux titres révélateurs, sans ponctuation mais avec un rythme propre et une tonalité particulière. Comme «Il faut beaucoup délan pour inventer le jour il en faut tout autant pour résister à la nuit, celle de la guerre dAlgérie en particulier dont la mémoire douloureuse vient hanter le présent. On y lit la confirmation des choix poétiques et politiques de «Ces Deux -là» qui souhaitaient imposer la paix dans un monde perturbé par les guerres et les affrontements. Cinq belles photos en noir et blanc aèrent cette riche livraison sans surprise mais qui sinscrit dans une voie désormais bien tracée. Travers N58 Revue-objet, revue hors-normes, revue atypique : Travers est tout cela et bien plus encore.